Nacicca

Quel avenir voulons-nous ?

jeudi 17 septembre 2009.

Actuellement, la volonté d’une relance économique par les grands travaux pose le problème d’un développement avec une vision à court terme. Ce développement se fera, comme on le sait tous, au dépend, une fois de plus, du patrimoine naturel pour des projets qui ne correspondent plus au contexte de changement de nos sociétés. L’histoire édifiante de l’A65 résumé dans l’éditorial du Monde de ce week-end en est un exemple (pièce jointe). Certains de nos politiques ne sont ils pas atteint de schizophrénie ? Alain Rousset défend l’enfouissement du carbone, son autoroute A65 qui coupe des sites Natura 2000, et il est pris en flagrant délit de circulation à bord de 4x4 dans le parc national des Pyrénées sur une placette de chant du Grand Tétras… Dominique Bussereau soutient les projets d’A831 qui coupera en deux, les Zones de Protection Spéciales et de Sites d’intérêt Communautaire des Marais Poitevin et de Rochefort, d’aéroport départemental de Saint-Agnant au pied du Marais de Brouage, de contournement de Rochefort sur des habitats à Vison d’Europe, de 2x2 voies Rochefort-Saujon qui coupera une partie des Sites d’Intérêt Communautaire suivant : Marais de Brouage et des Landes de Cadeuil…

Certains de ces projets sont passés en force. Pour rappel, « Le coût de construction de l’A65 est évalué à 1,2 milliard d’euros. Le Conseil d’État a rejeté en avril 2008 les recours déposés par la SEPANSO et l’association Aquitaine alternatives et autres contre la construction de l’A65. Le Conseil National de la Protection de la Nature (CNPN) avait rendu un avis négatif, mais Alain Rousset (PS), président du Conseil régional d’Aquitaine, avait envoyé une lettre au Premier ministre, signée par Henri Emmanuelli (PS), Martine Lignières-Cassou (PS), François Bayrou (MoDem) et Alain Juppé (UMP), défendant la construction de l’autoroute » (source : Wilkipédia). Cependant, l’avis du CNPN a été modifié « en favorable » suite à des « pressions exercées » sur les présidents des différentes commissions… Certaines associations peu scrupuleuses ont de suite accompagné le projet en négociant les mesures compensatoires comme Cistude Nature.

Que dire de l’A831… Il suffit de s’informer et vous comprendrez le fond de l’histoire et qui a servi de caution environnementale pour un projet bloqué à l’Europe par manque de prise en compte de l’environnement…

Le combat pour la sauvegarde du patrimoine naturel ne peut plus s’inscrire dans un vaste marché où certaines associations servent de caution environnementale pour des projets qui ne correspondent plus à l’avenir de nos sociétés.

Hier, les défenseurs de la nature étaient systématiquement traités d’utopiste. Aujourd’hui, ceux qui osent encore traiter d’utopiste les défenseurs de la Nature, tout en connaissant le contexte de changements globaux, s’inscrivent eux même dans une utopie.

Que nos combats pour la protection de la nature aboutissent !

L’équipe de l’association nationale Objectifs BIOdiversitéS


Navigation par mots clés | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1002886

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 1.9.2n + ALTERNATIVES

Creative Commons License